Massages
Grèce
facile
prostitution
Médecines
douces
Bien être
girl fille

La prostitution en Grèce Antique

La prostitution est une activité légale, soumise à Athènes à une taxe au profit de la cité
Toutefois, l'exercice de la-prostitution est socialement honteux,
et entraîne pas la suite la perte des droits civiques publics


En effet, Eschine explique que pour les Grecs,
le citoyen qui n'hésitait pas à vendre son corps pour
que les autres en obtiennent du plaisir n'hésiterait pas à vendre les intérêts
de la communauté dans son ensemble.

Par conséquent, les prostitué(e)s sont essentiellement du ressort d'esclaves,
de non citoyennes (métèques), veuves pauvres ; de tous âges…

Au niveau de la-prostitution, il y avait différentes gammes de prostituées :
le " bas de gamme " était composé des petites filles exposées par leur père citoyen,
qui étaient considérées comme esclaves jusqu'à preuve du contraire,
ainsi que de prostituées des bordels d'État.

Le milieu de gamme était constitué de prostituées indépendantes,
racolant dans la rue, de toutes les manières imaginables,
telle que par exemple l'utilisation de semelle laissant le message Akoloutchi,
ce qui signifie " suis-moi " sur le sol, l'utilisation excessive de maquillage,…

Enfin, le haut et très haut de gamme était formé par les hétaïres,
qui en plus d'offrir des services-sexuelles ponctuelles,
disposent d'une éducation soignée et peuvent prendre part
à des conversation entre gens cultivés, ce que l'on pourrait rapprocher
avec les prostituées de luxe qui feraient office d'escort-girls.

Concernant lesprostitués hommes, ils étaient quasi-exclusivement composés
d'éromènes pubères et jeunes, sans barbes, s'adressant pour une partie
à une clientèle féminine, mais avant tout et surtout à une majorité d'hommes adultes.

Scène pédéraste, Éraste et Éromène, coupe attique à figures rouges,
Ve siècle av. J.-C., musée du Louvre

Conditions des prostitué(e)s

Les prostituées étaient considérées comme des marginales dans la société grecque,
qui officiaient souvent dans des bordels sales et étroits à même le sol.
Les prostituées, comme je l'évoquais précédemment, ne disposaient d'aucun droits civiques,
et vivaient d'un métier instable, aux revenus forcément déclinants
au fur et à mesure que leur corps vieillit.
Par conséquent, les prostituées devaient rapidement
mettre de l'argent de côté pour pouvoir vivre décemment leurs vieux jours.

En outre, en absence de méthodes contraceptives fiables,
le risque de tomber enceinte était dans tous les esprits desprostituées d'alors,
ce qui explique pourquoi certaines ne pratiquaient dès lors plus que lasodomie.
En dépit de ces conditions peu enviables, il faut néanmoins noter que laprostitution
é taient le seul " travail " qui permettaient aux femmes de pouvoir manier l'argent,
et donc augmenter leur relative autonomie.
Cependant, même si les hétaïres sont indéniablement
les femmes les plus libres de Grèce,
il faut constater qu'elles sont nombreuses à avoir souhaité se rendre respectables
en se trouvant un mari ou un compagnon stable.

massage finition massage detente massage homme massage nature massage
body
massage girls thailandais annuaire - Amorgos - Mykonos - Naxos - Paros

Les tarifs
Les tarifs étaient très variables, et dépendaient de la personne,
de la prestation demandée, ainsi que de l'époque et du lieu considéré.

Il existe de nombreuses allusions au prix d'une obole pour les prostituées les moins coûteuses,
quand Théopompe évoque un prix de 4 drachmes ou Philodème
de Gadara cinq drachmes pour douze visites. Mais les prix peuvent exploser,
comme dans le cas d'une jeune fillevierge, qui peut exiger cent drachmes, voire plus.

Les prostituées pouvaient aussi assurer l'exclusivité de leur corps à une personne,
ou à un groupe d'amis, qui ensuite se partageaient la prostituée " en parts égales ".

Certainesprostituées, notamment les hétaïres,
é taient très riches pouvant gagner 20 à 60 mines (2000 à 6000 drachmes)
pour un nombre de jours indéterminés, soit 20 à 60 ans de salaire d'un travailleur,
comme notamment Théodoté ou Rhodopsis.
Certaines prostuées gagnent 3 mines par jour,
soit 3 fois plus que le salaire annuel moyen d'un travailleur.

Concernant les prostitués, à l'instar de leurs collèges féminins,
leurs tarifs sont eux aussi extrêmement variables.
Athénée parlent de transactions d'une obole,
quand Straton de Sardes parle de cinq drachmes,…

| Massage spa thailandais | Bangkok | Vietnam | Body | Pattaya | mariage thai |
Californien | Erotique | Tunisie | Maroc | Maghrebine | Partir ? | Soin Visage Corps | Caraibe | Antilles |
Africain |
karité | Amsterdam | étudiante | Paris | Sensuel Intime | Hamam |




Rencontre - Nouveau Comparatif
une inscription offerte